Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier samedi 13 janvier,

l'exceptionnel blog dédié aux "accordéonistes de concert",

qui répertorie les accordéonistes classiques et "de concert" du monde entier,

fêtait son premier anniversaire.

 

En un an d'existence, Caroline Philipe, créatrice de ce blog hors du commun,

a déjà recencé 320 accordéonistes internationaux,

publié de multiples liens vers de superbes vidéos,

qui montrent au mieux les diverses possibilités de notre instrument,

et son blog est MAGNIFIQUE.

 

L'adresse de son blog, à visiter sans modération :

http://bayan.skyblog.com 

 

 

 

Et, puisque le pseudonyme de ce site est "bayan", faisons une petite leçon de chose sur ce qu'est un bayan...

 Image hébérgée par hiboox.com

"Bayan" (prononcez "bayane" comme s'il y avait un "e" à la fin du mot) est le nom de l'accordéon dit "de concert" en Russie.

Cet intrument russe, comme nos accordéons de concert ici en Europe de l'ouest, est un modèle chromatique, c'est-à-dire "unisonore", à clavier main gauche "basses standard" convertible en "basses chromatiques".

Je vous explique :  
L'accordéon chromatique produit, pour un même bouton, le même son quelque soit le sens d'ouverture du soufflet central,
par opposition aux accordéons diatoniques, bisonores, pour lesquels on obtient, pour un même bouton, deux sons, selon que l'on tire ou pousse le soufflet. C'est comme sur l'harmonica, qui donne deux sons différents suivant si on inspire ou si on expire dans une même alvéole).

Vous suivez ?

 

Nos accordéons de concert disposent d'un système de convertisseur (un bouton spécial prévu à cet effet, ou une tringle à enclencher, ...),
qui permet, durant le jeu, de choisir de jouer en "basses standard" ou en "basses chromatiques.

J'explique car là ça devient technique :

- Le système "Basses standard" : 
tous les accords du clavier main gauche sont pré-cablés et rangés par "ordre des quintes", donc par tonalités voisines. Un bouton correspond à un accord de plusieurs sons. , ce qui va permettre très aisément d'assurer un accompagnement.

- Le système de "basses chromatiques" :
Le clavier main gauche "basses chromatiques" est le reflet du clavier main droite, cela signifie, qu'il s'agit d'un clavier "normal" sur lequel un bouton correspond non plus à un accord mais à une seule note, et toutes ces notes (boutons) sont rangées selon le même procédé qu'à la main droite, par symétrie fidèle, sur plusieurs octaves, des plus graves au plus aigues...
Ceci permet de pouvoir composer soi-même, plus librement, des accords, sans être tributaire d'un câblage pré-établi, standard, imposé une fois pour toute lors de la fabrication de l'instrument.
On enfonce soi-même toutes les notes d'un accord, comme on le ferait au piano.
Ceci permet d'aborder le répertoire classique, dans lequel les sonorités des différentes formes des accords (selon leurs renversements) vont avoir une incidence sur les règles d'écriture et d'harmonie.
Ce système permet aussi de jouer une ou des mélodies à la main gauche. On pourra donc jouer des fugues de J.S. Bach, à 3 ou 4 voix... sur un même accordéon.

Le convertisseur permet donc, durant le jeu, de passer d'un mode à l'autre, des basses standard au mode chromatique, et vice-versa... 

 

Ces modèles d'accordéon permettent donc de disposer de riches possibilités et ainsi de pouvoir aborder le répertoire classique et contemporain dans le plus pur respect des oeuvres et des styles concernés.

Le "Bayan" se distingue de nos accordéons de concerts d'Europe de l'Est car les claviers sont inversés :

Ainsi, la gamme ne se construit pas de la même façon. Prenons le clavier main droite : le bouton de la note Do figure sur la première rangée sur nos accordéons, mais figure sur la 3ième rangée pour un bayan. La note ré, en 3ième rangée sur nos accordéons, se trouve positionnée pour un bayan sur la première rangée.

Le "dessin" de la gamme n'est pas le même sur un bayan, tous les boutons des 1ière et 3ième rangées se trouvant intervertis par rapport à nos accordéons de concert...

Super, vous avez tout compris. Bravo !

 

Super, vous avez compris que l'essentiel c'est de retenir que différents modèles d'accordéon existent, de factures très différentes, les unes étant donc plus particulièrement adaptées pour aborder le répertoire classique...

Et c'est là qu'entrent en jeu les multiples exceptions. D'ailleurs il y a même tellement d'exceptions qu'on ne peut guère considérer qu'il y a une règle...

En effet le modèle de l'instrument ne dictera pas le répertoire du musicien.
Ainsi il existe de magnifiques pièces classiques ou contemporaines écrites pour accordéon "basses standards".
Je pense bien sûr aux admirables compositions originales pour accordéon d'André Astier, mais aussi à l'immense répertoire contemporain (avec là aussi des oeuvres originales pour accordéon) de très nombreux compositeurs d'Allemagne, des pays d'Europe de l'Est, de Russie, ou des pays scandinaves...
Des pièces musicales qui permettent de jouer du classique et de la musique contemporaine sur des modèles "basses standard" censés ne pas être construits pour ça.

 

Tag(s) : #1. ACCORDEON