Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grenoble, manifestation sauvage (c'est-à-dire non déclarée en préfecture) de fin d'après-midi d'hier mardi 5 juillet 2016 : manifestation tranquille attaquée gratuitement et sans sommation par les policiers pour casser les manifestants.
Les policiers étaient à 1 mètre de moi, manifestants et policiers étaient tranquilles, puis même pas eu le temps de déceler le signal d'attaque des policiers, en quelques secondes les policiers étaient tous jetés sur les manifestants, au tout premier plan un manifestant était bloqué par une dizaine de policiers qui le serraient en étau de tous leurs poids contre un mur, l'un des policiers en face lui assénait un coup de matraque horizontal d'une violence inouïe.
Deux arrestations.
Un manifestant a un bras cassé.
Lacrymogènes utilisés gratuitement contre les manifestants.
de quoi hurler !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
de quoi pleurer !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Honte sur ceux qui osent porter des coups de matraques contre des gens qui n'ont rien fait.
de quoi exiger des excuses de la police au peuple.
de quoi comprendre que l'Etat utilise des moyens abusivement disproportionnés contre les manifestations, des moyens plus proches de ceux d'une dictature que de ceux d'un pays moderne et sensé.
de quoi comprendre que l'Etat utilise des procédés indignes de la France.
il suffit.
Chef d'Etat, pouvoir d'Etat, hommes d'Etat, soyez certains que le monde changera et regardera vos actes plus tard et saura les comdamner et nous donner raison.
Il est de bon sens que le système évolue, et il évoluera.
Ne vous en déplaise. Et même si vous feignez l'ignorer et même si vous vous croyez à l'abri derrière l'appareil d'Etat et tous les outils judiciaires, policiers, financiers mis à votre disposition contre nous.
Votre système est létal et à ce titre n'a plus lieu d'être.
Il est de bon sens que le système évolue et vous n'y pourrez rien changer.
Vous êtes finis, de par votre propre manque de discernement sur ce qui est d'utilité publique. Ce ne sont pas vos policiers qui pourront vous protéger. Ils auront beau vouloir continuer à nous asséner des coups et nous envoyer leurs gazs, ils ne pourront pas vous protéger bien plus longtemps et devront répondre de leurs actes un jour, et en attendant rendre des comptes à leur conscience pour chaque coup qu'ils assènent, individuellement ou collectivement.
Tout se paye un jour.


en attendant, je nous propose de faire claquer les doigts et là, juste là maintenant, juste là au présent, de s'offrir un sourire et un p'tit coup de bonheur. Le bonheur, ça se fabrique, c'est gratuit, et ça permet de tenir sous l'attaque...

Sylvie Jamet,
le 6 juillet 2016